Les dates 2014

Les Médiévales de Provins 2014 auront lieu les 14 et 15 juin !

Réservez dès à présent votre week-end et votre hébergement si besoin.Le thème de cette 31ème édition sera "Calligraphie et Enluminure"!  Inscrivez-vous à la Newsletter ci-dessous pour être les premiers à tout connaître sur les Médiévales 2014 !

 

 

Découvrir Provins

Les Foires de Champagne

vue de Provins
Provins, ville de foire

A partir du 10ème siècle, un nouveau réseau de chemin en terre battue ou à l'empierrement sommaire apparaît et vient remplacer les routes et les voies romaines mal entretenues et principal moyen de circulation jusqu'alors. De nouveaux itinéraires se dessinent, s'entrecroisent et permettent ainsi de déterminer la localisation des marchés locaux, régionaux et internationaux. C'est le cas de Provins, véritable carrefour de routes où convergent
9 chemins principaux et 11 chemins secondaires. Au 12ème et 13ème siècle, la ville devient ainsi la plaque tournante du commerce européen.

Il existait sept foires en Champagne dans quatre villes : Provins, Troyes, Lagny et Bar-sur-Aube. Ces foires formaient un marché commun et passaient d'une ville à l'autre.
La première foire de Provins avait lieu dans la ville haute pendant l'Ascension en mai et juin. La deuxième, la foire de Saint-Ayoul, se déroulait dans la ville basse du 14 septembre jusqu'à la Toussaint. Puis la foire de Saint-Martin, la troisième foire annuelle de Provins, se tenait dans la ville haute pendant tout le mois de décembre.
Les échanges portent sur les produits locaux, comme le drap de Provins, les peaux, les cuirs mais aussi les soies, les vins, les huiles, les fruits secs, les épices...

Les Comtes de Champagne

Mais l'essor des foires s'explique principalement par une volonté des hommes. Dès l'an mil, il existe des hommes qui se consacrent aux échanges locaux, au commerce à longue distance et au maniement de l'argent. Les comtes de Champagne sont de ceux là. Ils ont compris l'intérêt économique des foires et savent tirer parti de la situation géographique des villes de Champagne. Ils diminuèrent ainsi les taxes sur les routes pour faciliter la circulation des marchands et mirent aussi en place des « conduits de foire », une sorte d'escorte, afin d'assurer la protection des personnes et des biens sur le chemin des foires. Sur place, les gardes-foires, assistés par des lieutenants, assurent la sécurité et ont un pouvoir de justice.

Le commerce n'étant plus un simple troc de marchandises et nécessitant déjà des espèces monétaires, ces seigneurs usurpent le droit de battre la monnaie, qui est une prérogative royale. Le denier provinois est ainsi créé dès la fin du 10ème siècle. Il porte le peigne et le râteau puis, à partir de 1125, il est signé du nom du comte régnant.
La monnaie provinoise est employée non seulement dans les provinces limitrophes de la Champagne, mais aussi en Poitou, en Normandie, en Picardie, en Flandres, en Angleterre, au Luxembourg et aussi dans le Latium, ce qui témoigne de la suprématie des foires provinoises. Le denier provinois est même copié à Rome !

Les guildes et les hanses


Attirés par ces avantages, les marchands se regroupent sous forme d'associations - les guildes et les hanses - selon leurs origines géographiques.
Ainsi, aux foires de Provins, sont présents des marchands venus d'Italie, en particulier les Lombards, des Siennois et des Génois, regroupés dans le vieux marché ; des Allemands en ville basse, des hommes du Nord, des Flamands de Bruges et d'Ypres, des Provençaux, des Toulousains et bien d'autres encore...

Rappelons aussi qu'à cette époque, la foire est un lieu de rencontres et d'échanges techniques, sociaux et culturels. Elle est l'occasion de fêtes avec des spectacles de danse, de musique, avec les troubadours, notamment, et de jonglerie. La rue se transforme en un espace de circulation, de convivialité et de vie en communauté.